Combien de temps la marijuana reste-t-elle dans le lait maternel?

Content:

Marijuana détectée dans le lait maternel jusqu'à six jours plus tard

Selon de nouvelles recherches, il reste des traces de cannabis dans le lait maternel des mères allaitantes pendant près d'une semaine.

L'étude, publiée dans Pediatrics, a révélé que le tétrahydrocannabinol (THC), le principal composant psychoactif de la marijuana, était présent dans 63% des échantillons de lait maternel analysés, jusqu'à six jours après la dernière utilisation déclarée par maman.

  • De plus en plus de femmes enceintes consomment de la marijuana contre les nausĂ©es matinales - et ce n'est pas bon
  • Le cannabis affecte-t-il le sperme d'un homme?
  • Bien que l'on sache que la marijuana traverse facilement le placenta et pĂ©nètre dans le cerveau en dĂ©veloppement du fĹ“tus, jusqu'Ă  prĂ©sent, la question de savoir si les bĂ©bĂ©s Ă©taient exposĂ©s Ă  la marijuana par l'allaitement Ă©tait mal comprise.

    Pour explorer cette question, des chercheurs de l’école de l’Université de Californie à San Diego ont prélevé des échantillons sur 50 mères allaitantes ayant déclaré avoir consommé du cannabis quotidiennement, hebdomadairement ou sporadiquement.

    Parmi les femmes étudiées, 88% consommaient de la marijuana quotidiennement, l'inhalation étant la méthode d'ingestion la plus courante (64%). Et bien que les chercheurs n'aient pas prélevé d'échantillons de plasma sur les nourrissons des mères, ils ont estimé la quantité de THC à laquelle un bébé hypothétique de trois mois, pesant six kilogrammes, pourrait être exposé.

    "Nous avons constaté que la quantité de THC que le bébé pourrait potentiellement ingérer dans le lait maternel était relativement faible", a déclaré le Dr Chambers, "mais nous n'en savons toujours pas assez sur le médicament pour dire s'il existe ou non une préoccupation pour le nourrisson. quelle que soit la dose ou s'il existe un niveau de dosage sûr. "

    Les auteurs notent toutefois que si un enfant est exposé à de faibles niveaux de THC lors de l'allaitement quotidien, il existe un risque d'accumulation de divers cannabinoïdes. "Parce que le cerveau se développe rapidement pendant la période où, idéalement, le lait maternel constitue la principale source de nutrition d'un enfant, son développement peut être altéré par l'exposition au THC", écrivent-ils.

    Selon le Dr Chambers, les résultats constituent un tremplin pour les recherches futures, mais de nombreuses questions demeurent. "Y a-t-il des différences dans les effets de la marijuana dans le lait maternel entre une fillette de deux mois et une fillette de 12 mois, et est-ce différent si la mère fume ou mange du cannabis?" dit-elle. "Ce sont des domaines critiques pour lesquels nous avons besoin de réponses alors que nous continuons à promouvoir le lait maternel en tant que prime pour la nutrition des nourrissons."

    Bien que d'autres études soient nécessaires, un rapport clinique dans le même numéro de Pediatrics, qui examine les taux actuels de consommation de marijuana chez les femmes enceintes et allaitantes, fournit une recommandation claire à l'intention des femmes.

    "Les données actuelles sont insuffisantes pour évaluer les effets de l'exposition des nourrissons à l'utilisation de marijuana par la mère pendant l'allaitement", note le rapport. "En conséquence, l'utilisation de la marijuana par la mère pendant l'allaitement est découragée. Les risques potentiels d'exposition des nouveau-nés aux métabolites de la marijuana étant inconnus, les femmes doivent être informées du risque potentiel d'exposition pendant l'allaitement et encouragées à s'abstenir de consommer des produits contenant de la marijuana pendant l'allaitement. "

    Mary O'Connor, co-auteure du rapport, ajoute: "Nous ne savons toujours pas comment la marijuana affecte le cerveau en croissance rapide du bébé. Mais, sur la base de ce que nous savons à présent, nous conseillons aux femmes qui enceinte ou qui allaite, le choix le plus sûr pour leur enfant est d’éviter la marijuana. "

    Ce conseil a été repris dans les directives actuelles du Collège des obstétriciens et gynécologues du Royal Worldn et de la Nouvelle-Zélande (RANZCOG), qui cite également des études antérieures sur les effets du cannabis pendant la grossesse et l'allaitement. "Il existe des preuves de déficit ou de retard neurodéveloppemental chez les nouveau-nés et les enfants de consommateurs de cannabis pendant la grossesse et l'allaitement, y compris le déficit cognitif, le dysfonctionnement visuo-spatial, l'impulsivité, l'inattention et la dépression chez les enfants de femmes ayant consommé du cannabis pendant la grossesse ou l'allaitement, " ils écrivent.

    "Pour cette raison, ainsi que pour l'exposition de la mère et du fœtus aux effets néfastes du tabagisme, les femmes enceintes ou qui envisagent une grossesse devraient être encouragées à cesser de consommer du cannabis."

    Article Précédent Article Suivant

    Recommandations Mères